Qui Sommes-nous ?Intranet | Anciens | Inscription | Documentation

Ecole Centrale des Sciences Médicales et de la Santé en Tunisie

Newsletter

Nom:
E-mail:

Qui est en ligne ?

Nous avons 116 invités en ligne
inscription en ligne
demande de documentation
Formation Nutrition, Formation Physiothérapie,  Formation Infirmière, Formation  Orthophoniste, Formation Prothèse dentaire, Formation Opticien lunetier, Formation  Anesthésie et Réanimation.
Formation Nutrition, Formation Physiothérapie,  Formation Infirmière, Formation  Orthophoniste, Formation Prothèse dentaire, Formation Opticien lunetier, Formation  Anesthésie et Réanimation.
Espace pour anciens étudiants

Réseau de l'université

Conférence sur les infections sexuellement transmissibles

Notre condition d’humain nous inscrit dans une tension permanente entre une robustesse jamais acquise et une fragilité toujours latente. Plus qu’une fragilisation, la maladie est vécue comme un deuil de soi, un deuil qu’on préfère farder d’indifférence ou de déni plutôt que d’offrir à cette société sans pitié le spectacle de notre déchéance.

Ce sont sans doute les êtres touchés dans ce qu’ils ont de plus intimes qui souffrent le plus de cette stigmatisation sociale. Qu’ils soient atteints de la blennorragie gonococcique, de l’hépatite B, de l’herpès génital ou du VIH, les malades voient leurs univers s’écrouler sous le joug oppresseur de l’ignorance et de l’incompréhension.

Afin de guider ses étudiants sur les sentiers lumineux du savoir et de la tolérance, l’Ecole Centrale Supérieure Privée des Sciences Paramédicales et de la Santé a organisé à la date du 04 avril 2014 une conférence ayant pour thème “les infections sexuellement transmissibles“, animée par Dr Talel BADRI, agrégé en dermatologie et diplômé en sexologie clinique.

L’énumération des IST les plus courantes a donné suite à une description méticuleuse de l’épidémiologie de ces infections qui peuvent être causées par des virus, des bactéries, des parasites et peuvent même être asymptomatiques dans certains cas augmentant ainsi les risques de propagation surtout pour les personnes à partenaires sexuels multiples et pour les utilisateurs de drogue injectable. Le conférencier a également sensibilisé les jeunes étudiants en sciences infirmières aux différentes voies de transmission des IST qui sont principalement sexuelles d’où l’importance de la prévention (préservatif masculin et féminin, vaccination contre certaines maladies comme l’hépatite, l’HPV...)

Les avancées de la recherche dans le champ des IST sont aujourd’hui des plus considérables. Des infections bactériennes ou parasitaires sont entièrement soignées par antibiothérapie à dose unique même si des infections comme l’herpès ou le VIH demeurent toujours des maux incurables qui ne se traitent que par antiviraux garantissant quand même une meilleure qualité de vie aux malades.

S’il est vrai que les centres de dépistage sont distribués sur l’ensemble du territoire tunisien assurant aux patients gratuité, anonymat et rapidité des résultats, les structures sanitaires du pays demeurent malheureusement peu préparées à l’accueil des populations cibles, peu à l’aise face à une politique public incohérente à la fois cordiale et répressive. Dr BADRI a donc proposé un plan en deux actions qui consiste à cibler les populations avec soin en les associant au processus de conception, de mise en œuvre et d’évaluation afin de garantir une meilleure prise en charge de ces malades accablés dans leurs chairs et dans leurs morals à cause des IST.

alt
 

Centrale Santé- © 2015 - Tous droits réservés.